AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kings & Queens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Kings & Queens   Mar 6 Juil - 5:08


Incorruptible coryphée

avatar

→ MESSAGES : 91
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 10/08/2009


Incorruptible coryphée


Kings & Queens
watching the world burning


D'un claquement de doigts, ils peuvent faire en sorte que votre tête soit séparée de vos épaules. Souverains, ils régentent le sauvage marché des diamants et rivalisent de stratégies pour détruire la concurrence. Dans le monde doré des Rois et des Reines, tout est permis. Ils sont au-dessus des lois, font la loi, ils sont l'État. Leur cercle limité de courtisans et de conseillers bénéficie de leur protection et de plusieurs prérogatives, mais le monde cruel de la cour n'épargne personne. Comme Queen Black aime tant le rappeller à ceux qui osent remettre son autorité en doute : «Heads will roll». Pas très engageant le monde des mondanités, non ? Alors que King se contente uniquement de faire gicler la cervelle des indésirables sur son tapis persan avec son shotgun, Queen, elle, préfère les voir se battre comme lions en cage. Alors sortez vos plus beaux bijoux et attachez-les bien à votre cou, puisque celui-ci semble ne tenir qu'à un fil sur votre corps...

LIBRE ; RÉSERVÉ ; PRIS
« Queen » [ANGELINA JOLIE]
« King » [JUDE LAW]
« Princess » [ZIPPORA SEVEN]



Dernière édition par Helter Skelter le Mer 18 Aoû - 14:48, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helter-s.forumactif.com
MessageSujet: Re: Kings & Queens   Jeu 8 Juil - 18:39


Incorruptible coryphée

avatar

→ MESSAGES : 91
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 10/08/2009


Incorruptible coryphée



Veuillez passer votre souris sur le nom de la personne.


Parfaite. Tout simplement. Il faut savoir reconnaître une oeuvre d'art quand on en voit une et quand vos yeux de roturiers se posent sur Elle, vous ne faites que vous sentir plus diminué encore. Comme un vulgaire tableau de pacotille se sentirait exposé aux côtés d'un Da Vinci, d'un Rembrandt, d'un Monet. Bref, vous ne faites pas le poids et il vous semble même que ce monde est beaucoup trop laid pour accueillir une pareille déesse. Alors qu'elle ne vous lance même pas un regard - ce serait trop vous accorder considérant votre statut social - vous imaginez déjà son passé. Et le tableau que vous brossez est des plus somptueux : une enfance passée dans les campagnes verdoyantes de l'Irelande à faire du cheval, de l'escrime et à se tenir comme seule une dame de la cour sait le faire ; une éducation à faire pâlir tous les précepteurs et une maîtrise incontestée des langues, de l'étiquette et de la rhétorique. Vous n'êtes pas si loin de la vérité. En fait, vous n'êtes pas loin de la vérité manipulée que vous fait avaler sa biographie officielle. Puisque l'image véritable que vous auriez d'elle lors de sa période pré-PDG vous aurait laissé pantois. Hélas, la belle Santana Black n'a pas toujours eu ces airs d'aristocrates britanniques. En effet, son histoire commence au Mexique alors qu'elle arpentait les rues sur la moto de son défunt père, à seize ans à peine, après s'être enfuie de chez grand-maman au Texas. Enfant rebelle et entêtée, indomptable comme la brise et les tempêtes de sable des Mojaves, elle s'est laissée tentée par une vie sans entraves et sans autorité. Jusqu'à ce qu'elle finisse derrière les barreaux pour avoir renversé un riche hommes d'affaires alors en panne au beau milieu du désert. Étonnament, l'homme en question se sentait d'humeur généreuse, puisqu'il paya la caution de la jeune Santana avant d'en faire sa protégée. Oui, papy avait de l'argent et voulait en faire profiter une jeune donzelle sauvage prête à s'étendre sur un lit pour un sac Prada et une corvette 87 décapotable. C'est en fréquentant Joe Deffries qu'elle tomba sur celui qui allait être son amant secret : Edward White, un Australien, héritier de l'empire d'un grand designer de bijoux de luxe. Les soirées mondaines se transformèrent en terrain de chasse pour le bel Australien qui n'avait pas l'habitude de séduire des proies facile d'accès et qui s'attaquait à un plus gros gibier : la femme d'un riche milliardaire américain. Leur petit jeu d'adultère caché dura jusqu'à la mort de Deffries, deux ans plus tard et ils purent enfin dévoiler leur union au grand jour. Edward, qui venait d'hériter de la chaîne de bijouterie de luxe de son paternel offrit à Santana un poste de directrice des ventes dans sa compagnie, mais il était loin de se douter à l'époque que Santana avait un tel talent pour diriger une compagnie et un tel amour des diamants. Rapidement, il apparut que la belle Queen Black devenait une menace et tout éclata la journée où King découvrit qu'elle avait détourné d'importants fonds de la compagnie vers des paradis fiscaux et qu'elle lui avait volé des contacts de choix dans le but de démarrer sa propre entreprise. Le divorce prononcé entre les deux amants, ils établirent leur siège social à La City histoire de se livrer une concurrence commerciale, mais également psychologique...
Alors, vous étiez loin de connaître la véritable histoire, hein ? Et bien, c'est ce qu'il en est. Mais au grand jamais, Queen Black ne laissera un seul mot de son passé fuser dans les médias et on continuera de la voir comme la parfaite aristocrate britannique qu'elle prétend être. Et s'il advient que vous en sachiez trop, vous ne tarderez pas à voir le masque de Queen se fissurer alors qu'elle criera à ses gardes de vous trancher la tête sur-le-champ.


L I E N S


EDWARD « KING » WHITE — Il fut un temps où King fut son amant, et son mari même pendant quelques années. Mais cette époque est bien loin derrière et aucun des deux protagonistes ne laissera fuser au grand jour les véritables raisons de cette guerre si acharnée. Pas la peine de préciser que leur relation est basée sur de la pure animosité et un désir de vengeance pour ce que l'un à fait subir à l'autre. Certes, Santana a ses torts en ayant démarré sa propre entreprise pour mettre des bâtons dans les roues de son mari, mais King et ses nombreuses relations extra-conjuguales n'ont sans doute pas aidé à réparer un mariage qui s'effritait déjà alors qu'ils quittaient l'autel, fraîchements unis pour la vie. Il faut dire que deux personnes très orgueilleuses et très arrogantes ne font pas très bon ménage et en voilà une preuve concrète.


BRAM «THE SCALE» HANSELOFF — La législatrice de cette ville ne laisse personne indifférent et, à dire vrai, Queen ne peut voir cette autocrate en peinture. Toutefois, elle se doit de jouer la carte de la grande séduction afin que celle-ci penche en la faveur de Queen Black Inc. Ne pouvant lui promettre que peu de choses, Queen a trouvé une autre tactique : envoyer son meilleur cavalier subtiliser la Reine de l'échiquier judiciaire de La City. C'est pourquoi elle a chargé Geillan Voltenheim, jeune aristocrate rempli de charme et de culture, de séduire la belle coryphée et de la rallier à la cause de Queen Black Inc. Quant à la relation particulière entre les deux femmes, Queen fait preuve d'une hypocrisie bien dissimulée et n'a de cesse que de plaire à son illustre invitée quand celle-ci daigne lui rendre visite. Après tout, tenter le tout pour le tout n'est pas un luxe et Queen espère que la solidarité féminine l'emportera...ou que Geillan réussira à faire craquer le marbre.



NARCISSE « THE FERRET » COLYTON — Ce misérable ver de terre qui l'a répugnée aux premiers abords lui a fait une charmante proposition qui a tout changé : celle de livrer sur un plateau d'argent les sales petites voleuses qui lui ont subtilisé quelques centaines de milliers de dollards en diamants. Ces petites garces croyaient s'en sortir sans une égratignure ? Voilà qu'elles sont trahies par celui qui leur a permis de s'infiltrer dans la forteresse de Queen B. Et ce vermiceau vient gentilment ce confesser de son crime en lui faisant une offre qu'elle ne peut pas refuser. Tout ce que demande le lascar, Queen peut lui donner. Et en échange, elle obtient les trois têtes qui ont osé lui faire un affront pareil et le savoir-faire d'un furet qui sait se glisser partout sans être vu...En espérant que King ait un système de sécurité plutôt fiable..


Dernière édition par Helter Skelter le Jeu 23 Déc - 4:02, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helter-s.forumactif.com
MessageSujet: Re: Kings & Queens   Mer 21 Juil - 17:36


Incorruptible coryphée

avatar

→ MESSAGES : 91
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 10/08/2009


Incorruptible coryphée



Veuillez passer votre souris sur le nom de la personne.

EDWARD «KING» WHITE
Libre ; Réservé(e) ; Pris(e)

Featuring : Jude Law
Âge : Trente-Cinq ans.
Occupation : PDG de King White Inc.
Groupe : King.



© lonely angel


B I O G R A P H I E
Son passé, King en est fier et, contrairement à Queen qui se contente de masquer la vérité par une biographie édifiante, King, lui, a toujours préféré la vérité crue, la pure et dure qui fait en sorte que la vie accouche d'un titan. C'est ce qui est arrivé à ce self-made man en règle. Élevé dans un ranch australien toute son enfance, King ne cache à personne sa passion pour le désert ensoleillé, les shotguns et les femmes. Très jeune, il apprit à travailler de ses mains et à récolter les fruits de son dur labeur. À l'âge de treize ans, le futur caïd des diamants chevauchait déjà une moto et conduisait le vieux pick-up de son père avec son frère cadet dans les plaines arrides du désert australien. Quand son père dût vendre le ranch, faute de pouvoir payer les taxes liées à la terre qu'il possédait, la famille White s'installa à proximité de Darwin dans une petite maison de campagne, loin des 500 âcres de leur ranch dans le sud du pays. Une vieille mine abandonnée, sur les terres des White allait faire leur fortune quelques années après leur déménagement et serait le point d'ancrage d'un empire de plusieurs milliards de dollars. En effet, c'est King qui découvrit la mine abandonnée en y amenant sa copine de l'époque afin d'avoir un peu d'intimité. Attirés par quelque chose de brillant, les deux adolescents tombèrent sur des gisements de diamant brut que le paternel s'empressa d'exploiter en lançant sa propre bijouterie à Darwin. En quelques années seulement, les designs exceptionnels des bijoux de Kansas White firent le tour du monde et de nombreuses boutiques éponymes poussèrent ici et là sur le globe. Quand le vieux Kansas s'éteint enfin, deux années seulement après la mort de sa femme, Bridget, King hérita de la fortune de son père étant donné qu'il était l'aîné. Il avait d'ores et déjà rencontré celle qui faisait battre son coeur, la sauvage et inaccessible Santana Black, une jeune américaine aux origines latines, qu'il s'empressa de courtiser alors qu'elle était déjà l'épouse d'un vieux riche. King avait toujours apprécié les défis. Et il gagna le pari risqué qu'il s'était lancé lors que le couple se maria. Par amour, il offrit tout à Santana : des bijoux hors de prix, des voitures de luxe, des vêtements, une maison secondaire à Dubaï et même le prestigieux titre de directrice des ventes dans son entreprise. Il était cependant loin de se douter que sa chère femme investissait tout l'argent qu'il lui donnait dans un paradis fiscal afin de démarrer sa propre entreprise d'exploitation minière. Quand il apprit la nouvelle, par un de ses employés qui avait espionné les conversations téléphoniques de Santana, il ne fallut que quelques jours pour que le divorce soit prononcé et King, bouillonnant de rage se fit la promesse de détruire cette traînée. Il installa ses quartiers généraux à La City, juste en face de ceux de son ex-femme. Depuis, cependant, King rumine des plans plus sadiques les uns que les autres pour détruire tous les sbires de sa concurrente directe et il fait preuve d'une paranoïa qui frôle le délire psychotique, n'hésitant pas à mettre un prix sur la tête de chaque personne soupçonnée de trahison. Sa confiance est difficile à acquérir et, si j'étais vous, j'hésiterais avant de le contredire, puisque King a des méthodes plutôt expéditives et brutales pour faire taire un indésirable.


L I E N S

SANTANA « QUEEN » BLACK — Oh, la belle et séduisante Santana. Aussi belle et excitante qu'elle soit, cela n'empêche pas King de vouloir plus que tout au monde lui déchirer son visage parfait et la regarder brûler vive en riant. Puisque c'est son plus sincère désir, de la voir vulnérable, alors qu'elle rampera lui demander la charité, sa compagnie condamnée à la faillite. Et ça, King y veillera personnellement, puisque c'est sa plus vieille ennemie. Cette harpie qui l'a trahi et lui a damé le pion alors qu'elle était liée à lui par les liens sacrés du mariage. Et la devise : «jusqu'à ce que mort s'ensuive» n'aura jamais été aussi vraie pour King qui compte bien l'appliquer de façon concrète. Queen, gare à tes fesses, puisque King est un homme de parole et un véritable psychopathe en ce qui concerne la vengeance.

ZAPHIRA « PRINCESS » WHITE-BECKENBURIES — Si les liens du sang les unissent, c'est bien la seule chose qui subsiste entre les deux. Puisque King, dans son délire paranoïaque, va même jusqu'à soupçonner sa propre cousine de marcher main dans la main avec Queen. Quand on lui fait remarquer que c'est une idée un peu saugrenue, il se contente de vous balancer une balle dans la tronche ou vous crie que sa cousine doit être avec son ennemie par solidarité féminine ou par un «je-ne-sais-quoi que ces femmes ont en commun». C'est comme ça que King a mis sa tête à prix en secret afin que des agent-doubles la descende en douce. En plus de lui donner bonne conscience, ça lui permettrait sans doute d'accuser son ennemie une fois de plus. Reste que lorsque les deux cousins se croisent, l'électricité dans l'air est à son comble.


BRAM «THE SCALE» HANSELOFF — Certes, il a besoin d'elle dans son camp, puisqu'il ne rêve que du monopole du marché et elle est la seule à pouvoir lui donner ce qu'il convoite plus que tout. Mais, King est un homme qui adore le défi et cette jeune femme a attisé le feu qui couvait. Maintenant pour King, le pari est double : obtenir d'elle le monopole du marché pour King White Inc. et l'étendre entre ses draps pour lui faire comprendre toute l'étendue de sa puissance. Cette garce n'est pas la seule à jouir d'un gramme de souveraineté dans cette ville : le vrai monarque, c'est lui et il compte bien lui faire savoir. Jonglant entre violence, volupté et flatterie, le colosse de l'industrie minière ne tarit pas d'attentions envers la législatrice et lui montre son côté sauvage tout autant que son côté avenant. Puisqu'entre eux, un jeu du chat et de la souris s'est instauré...C'est à savoir qui est chasseur et qui est chassé.


Dernière édition par Helter Skelter le Dim 5 Déc - 23:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helter-s.forumactif.com
MessageSujet: Re: Kings & Queens   Mer 11 Aoû - 13:44


Incorruptible coryphée

avatar

→ MESSAGES : 91
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 10/08/2009


Incorruptible coryphée



Veuillez passer votre souris sur le nom de la personne.


Zaphira a suffisamment de classe et de respect envers elle-même pour décréter qu'elle ne fume ni ne boit ce qui ne figure pas dans la liste des consommations légales, mais elle n'en a pas assez pour mettre sa devise en pratique. Durant sa jeunesse, elle a fait des trucs dont on parle encore dans son petit village natal de l'Oregon. Sa mère, la tante de King White, avait épousé un type pas très recommandable, qui était un dealer de drogue, un assassin et un psychopathe avant de penser à être le père de Zaphira. Quand elle a eut 18 ans, selon certaines versions, ou quand son père a commencé à avoir les mains un peu trop baladeuses selon d'autres, elle lui a donné un bon coup de fusil de chasse en pleine tête. Et elle est partie. Comme ça, avec rien si ce n'est les vêtements qu'elle portait et ses cigarettes. Elle a enlevés une bonne partie de ces premiers pour '' financer '' son voyage jusqu'à la City, et elle a fumées ces dernières une à la suite de l'autre pour oublier ce qu'elle venait de faire, assise dans le bureau de King White, à le supplier de bien vouloir la prendre. La junkie qui est arrivée de l'Oregon et la jeune femme pleine d'assurance qui gère maintenant les finances de King White Inc. sont deux jeunes femmes totalement différentes. Zaphira affirme qu'elle retourne parfois voir sa mère, pour bien paraître, mais tout le monde sait bien que c'est faux. Eh puis, elle a bien mieux à faire, maintenant : assurer ses arrières. Elle a beau avoir plus de poivre de Cayenne dans les poches qu'elle n'a de peau sur les os et des tonnes de gardes du corps, elle sait que sa tête est mise à prix. Et la menace pourrait même venir du plus haut dirigeant de l'entreprise, son très cher cousin, qui est persuadé qu'elle a trahi la '' Famille ''. Mais Zaphira la junkie ne se laissera pas faire. Elle a encore son fusil de chasse, et elle va s'en servir.


L I E N S


EDWARD «KING» WHITE — King est son cousin, le neveu de sa mère. S'ils s'entendaient jadis bien, les tensions des derniers mois ont jeté entre eux un froid qui ne parvient pas à s'estomper. Il est persuadé qu'elle l'a trahi au profit de vieille ennemie et, pour cela, il a mis sa tête à prix. Heureusement pour la petite Zaphira, si jamais une telle chose doit se produire, elle verra le coup venir de très loin, et elle aura le temps riposter. Mais pour le moment, il n'y a entre eux rien de plus qu'un entente cordiale : accuser quelqu'un de complot, ce n'est pas très classe.


MARS «DINGO» GRAYHARD — Quand King a mis la tête de sa cousine à prix, il a envoyé son fidèle toutou surveiller la belle avec l'ordre de ne pas la mordre trop fort. Quelle mauvaise idée que d'enfermer l'agneau avec le loup affamé. Il faut dire que Dingo apprécie vraiment ce job et se délecte du dégoût qu'il inspire à la princesse. Son jeu favori est maintenant devenu de la rendre folle en la harcelant de ses répliques salaces et de son humour douteux. Gare à toi, princesse, le chien de King te suit au pas et n'est jamais bien loin derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helter-s.forumactif.com
MessageSujet: Re: Kings & Queens   

Contenu sponsorisé







Revenir en haut Aller en bas
 

Kings & Queens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
― HELTERSKELTER :: 
A THIRST FOR THEORY
 :: 
Sous l'oeil des gratte-ciels
 :: RÔLES VACANTS
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit